La cérémonie de ce 11 novembre avait été annoncée à 11h30, mais pour des raisons d’organisation indépendantes de la mairie, le Maire a dû démarrer la cérémonie à 11h. En effet, toutes les personnes, y compris les anciens combattants qui étaient présents à l’office religieux en mémoire des Morts pour la France, se sont retrouvés sur le parvis devant le Monument aux Morts avec une demi-heure d’avance.
Le Maire présente ses excuses auprès de tous les concitoyens, les conseillers municipaux et les Gendarmes qui de ce fait sont arrivés à la clôture de la cérémonie et remercie ceux qui étaient présents, nombreux,  pour cet hommage émouvant, accompagnés par la chorale de Camprieu.

Vous trouverez ci-dessous la reproduction des différents messages lus à cette occasion.

Alexandre VIGNE, Maire de Lanuéjols

Cérémonie du 11 novembre 2021

Discours de Monsieur Le Maire, Alexandre VIGNE 

« Mes chers concitoyens, chers amis,

 Nous nous retrouvons encore une fois, en petit effectif, pour la cérémonie de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918.

En effet, nous continuons, à regret, à ne pas faire d’invitation largement diffusée. Nous n’aurons pas, non plus,  de moment convivial à la suite de cette cérémonie, pour ne pas prendre le risque de faciliter la circulation du virus.

Mais cette situation nous fait aussi prendre un autre risque, celui du désintérêt progressif des citoyens à la participation aux cérémonies de commémoration qui pourtant constituent un élément fondamental de notre ciment national.

Cent trois ans, après la fin de la Grande Guerre, après la disparition du dernier « Poilu » Lazarre PONTICELLI le 12 mars 2008, certains seraient tentés de dire qu’il est temps d’oublier, de tourner la page, que nous commémorerions trop, que notre passé serait trop présent et qu’il vaudrait mieux regarder plutôt l’avenir.

Le 12 octobre dernier disparaissait à son tour le dernier Compagnon de la Libération, Hubert GERMAIN, auquel nous rendons aussi hommage aujourd’hui.

Faudrait-il alors commencer à ne plus se souvenir ?

A ceux-là, je voudrais répondre que, nous regrouper autour de nos monuments aux Morts, c’est d’abord regarder ensemble notre Histoire avec ses moments magnifiques, ses grandeurs mais aussi ses douleurs, ses souffrances, ses erreurs parfois.

Car notre Histoire est le socle de notre Nation, nous regrouper autour de nos Monuments, c’est faire acte de mémoire et de célébration. Célébration de notre Nation, célébration de la France et acte de Mémoire pour ceux qui ont payé du sacrifice de leur vie, afin que notre Nation perdure.

Nous regrouper autour de nos monuments, c’est aussi une façon de reconnaître notre dette, envers ceux à qui nous devons, nous vivants, notre Liberté parce qu’ils l’ont payé de leur mort.

Leur sacrifice les a privés de leur vie, de leur famille et de leur descendance. La dette à leur égard est donc toujours et sera donc toujours présente.

Nous devons, parce que nous sommes vivants, leur rendre hommage, devant tous les monuments de France et cela tous ensemble et au même moment.

Permettez-moi de reprendre et de paraphraser une idée du philosophe Robert REDEKER.

Ce monument (je le cite) « n’est pas fait de pierre, il est fait de chair », (pour nous, ici) de la chair de tous ceux dont les noms sont inscrits sur ce marbre.

Ce monument n’est fait de pierre, il est aussi fait de l’esprit de tous ceux qui depuis plus d’un siècle jusqu’à aujourd’hui ont accepté le sacrifice ultime.

Ce monument n’est pas fait de pierre, il est fait du souvenir de tous ceux qui viennent se recueillir dans les cérémonies comme nous le faisons aujourd’hui. Parce que nos pensées se rejoignent, en cet instant, elles nous permettent, de ce moment d’unité, de faire Nation.

Ce monument n’est pas fait de pierre, il est vivant, parce que nous sommes ici présents pour honorer nos Morts.

Ainsi, dans quelques instants comme partout en France et à l’appel de leur nom, viendront, rejoindre l’ensemble de nos Morts, nos sept derniers soldats Morts pour la France.

 Je vous remercie. »

 

A l’appel de chaque nom, les participants à la cérémonie ont répondu par « Mort pour la France ».